Le retour au nid
1194
portfolio_page-template-default,single,single-portfolio_page,postid-1194,bridge-core-2.4,ajax_fade,page_not_loaded,,vertical_menu_enabled,qode-title-hidden,side_area_uncovered_from_content,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-23.0,qode-theme-bridge,disabled_footer_top,disabled_footer_bottom,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-5.5.5,vc_responsive
Category
Habitat

LE RETOUR AU NID

N et S. ont fait l’acquisition d’un appartement en centre-ville de Lyon.

Ils viennent s’y installer pour élever leurs deux petites filles.

L’immeuble date des années 1990 et en possède toutes les caractéristiques y compris celle de ne pas avoir de faux-plafond.

Cette absence de couche technique est une vraie problématique quand il s’agit de modifier les fluides d’un habitat.

J’ai donc retenté l’expérience des faux plafonds positionnés en premier lieu pour laisser passer la technique (clim, spots, bandeau leds, alimentation d’eau) et j’ai transformé cette contrainte en un atout architectural.

Il en résulte un plan des plafonds complexe et ludique et qui permet d’éclairer cet appartement qui ne possédait que très peu de points lumineux.

 

Pour ce projet-là, mes clients n’avaient pratiquement gardé aucun meuble pour les pièces de vie ; chic ! il a fallu tout dessiné sur mesure !

Nous avons travaillé le meuble de l’entrée, du salon ainsi que la cuisine avec les mêmes matériaux, le blanc et le bois clair.

Nous retrouvons les lignes brisées des plafonds dans les lignes des meubles.

 

Travailler sur des rénovations d’appartements est toujours rafraichissant.

Les problématiques sont assez simples, le chantier rapide et je me permets plus de fantaisie pour trouver l’identité d’un espace qui n’a pas de caractère architecturalement initialement.